Voyages en France en 1787, 1788 et 1789

1787-1789

Arthur Young, Voyages en France en 1787, 1788 et 1789, Armand Colin, 1931 (disponible sur Gallica).

4 œuvres

L’œuvre et le territoire

En 1792, Arthur Young publie en trois volumes le récit des trois voyages qu’il effectue à travers la France entre 1787 et 1789.
Il s’attarde principalement sur la culture, la richesse, les ressources des régions, leurs particularités et leurs activités. Observateur minutieux des techniques agricoles, il l’est également de l’état du réseau routier, des auberges, des mœurs et des mentalités de la société française à l’époque des événements de 1789. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le tableau qu’il dresse des campagnes françaises à la fin de l’Ancien Régime est peu flatteur. Il ne se livre pas proprement à une description du paysage mais s’en rapproche si on le compare à La Fontaine.

C’est en 1787 – à cheval – que le britannique traverse le Limousin. Il commence son périple à Argenton, avant de s’enfoncer dans le Bas-Berry, de traverser Limoges et de continuer vers le Sud.
Arthur Young semble être un des premiers à relater les attraits du paysage limousin. Compris à travers un regard sensible et esthétique, le Limousin dispose d’un potentiel pictural que les artistes n’ont qu’à exploiter. En entrant dans l’ancien comté de la Marche, dont la capitale est Guéret, il remarque d’ailleurs que « Pour faire de ce site un jardin, rien ne manque que de déblayer les décombres ».