Vida

XIIIe siècle

Texte en prose de Uc de Saint-Circ, paru dans la brochure Bernart de Ventadorn – Troubadour du XIIe siècle, par Miquèla Stenta, Carrefour Ventadour / Les Monédières, 1988.

Bernart de Ventadour fut de Limousin, du château de Ventadour. Ce fut un homme de pauvre lignage, fils d’un serviteur qui était fournier et qui chauffait le four pour cuire le pain du château. Il devint bel homme et adroit ; il sut bien chanter et « trouver » ; et devint courtois et instruit. Et le vicomte de Ventadour, son seigneur, fut charmé par lui, ainsi que par sa façon de « trouver » et de chanter, et lui fit grand honneur.

Uc de Saint-Circ, traduction de Vida
Auteur : Miquèla Stenta, pour Carrefour Ventadour / Les Monédières.
© Droits réservés

L’œuvre et le territoire

Le biographe Uc de Saint-Circ a retracé la vie légendaire du troubadour Bernard de Ventadour, fils d’un serviteur du seigneur de Ventadour devenu poète à son service, avant de se mettre à celui d’Aliénor d’Aquitaine. Uc de Saint-Circ affirme avoir reçu le témoignage du vicomte Éble de Ventadour, fils du vicomte du même nom que ce fameux troubadour côtoya, même s’il s’est plus probablement inspiré, pour écrire la Vida de Bernart de Ventadorn, d’un poème satirique de Peire d’Alvernha (Pierre d’Auvergne).

Localisation