Un trou dans le sol

Granit rose du Limousin, marbre blanc de Carrare, bois de Wacapov, végétaux, système de fontainerie.

© ADAGP, Paris, 2018.
Élisabeth Ballet, Un trou dans le sol
Photo
© DRAC Nouvelle-Aquitaine

L’œuvre et le territoire

Cette sculpture monumentale, de 20 mètres de diamètre, a été commandée dans le cadre du réaménagement du centre ville de Condat-sur-Vienne et a été réalisée avec le soutien technique des Compagnons du tour de France.
Composée à la manière d’un paysage miniature, s’articulant autour d’une fontaine (aux jets d’eau atteignant 60 à 150 cm de hauteur), l’œuvre suggère une nature a l’aspect sauvage dans la mesure où elle évoque un espace marécageux, envahi par des graminées qui émergent aléatoirement des pavés. Cette œuvre met en scène des éléments locaux comme les graminées sauvages prélevées dans le Limousin ainsi que le granit.

La confection d’une colline minérale vient perturber l’appréhension usuelle de la place publique qui se caractérise généralement par sa platitude. En plaçant un élément de barrière en bois au sommet, l’artiste joue sur la notion de point de vue, invitant le spectateur à une contemplation nouvelle de l’environnement urbain depuis ce belvédère. Les deux cercles concentriques rythmés d’arceaux et dessinés en marbre blanc sur le disque de granit réinventent une perspective qui guide le regard et/ou le cheminement du spectateur.

Bonus

  • Élisabeth Ballet, Un trou dans le sol, maquette
    Photo
    © DRAC Nouvelle-Aquitaine
  • Élisabeth Ballet, Un trou dans le sol, maquette
    Photo
    © DRAC Nouvelle-Aquitaine

Localisation