kdi dctb 146 : Cartographie sonore autour du Taurion Tendre l’oreille

Captation sonore réalisée le 21 décembre 2007.

CC by-nc-nd Cédric Peyronnet
MP3 - 4.8 Mo
Cédric Petronnet, Cartographie sonore autour du Taurion (Tendre l’oreille)
CC by-nc-nd Cédric Peyronnet

L’œuvre et le territoire

Un matin de décembre : il gèle. Le Taurion, bien que rapide ce matin, n’arrive pas à m’attirer en termes sonores : ses remous sont pâteux et gris — du moins c’est comme cela que je les perçois. Je parcours la berge dans les feuilles gelées qui craquent sous les pas, à la recherche du son qui déclenchera un petit quelque chose en moi.

Je tends l’oreille… le voilà, ce son. Une petite nappe de mousse, retenue par un tronc couché en travers du lit, a gelée elle aussi : elle craque, siffle et apporte finalement un peu de vie et de fantaisie sonore dans ce cadre un peu terne…

(En fond sonore : la centrale hydroélectrique de Chauvant)

À propos de kdi dctb 146 : Cartographie sonore autour du Taurion

Le projet de Cartographie sonore autour du Taurion consiste, dans un premier temps, en un travail de collecte sonore qui permet de dresser un état des lieux d’un paysage sonore ; puis, des artistes composent des pièces à partir de cette « audiothèque », compositions qui sont publiées au sein de la collection La Rivière du label kaon.

kdi dctb 146 est un projet dit de cartographie sonore visant à la prise en compte de l’environnement sonore du territoire couvert par la vallée du Taurion (Creuse / Haute-Vienne) et, par l’enregistrement, à la création d’un paysage sonore possible.
Le projet comporte plusieurs niveaux de projets, de lecture, d’interprétation et d’interaction.
L’acte créatif original intervient in-situ par l’immersion, le cadrage et l’enregistrement.

Au final, l’auditeur est invité à s’interroger sur son écoute du lieu et de l’environnement dans lequel, plus généralement, il évolue, par la découverte d’extraits sonores enregistrés sur les différents points d’écoute présentés au sein du site web, puis à s’imprégner auditivement du lieu in-situ par une visite « réelle ».

Une des thématiques de ce travail est de viser à interroger sur la pseudo banalité d’un environnement sonore et la profondeur insoupçonnée liée à l’écoute active d’un lieu tel que ce territoire. En définitive, il s’agirait, tout au long de cette itinérance sonore, d’être à « la recherche du Presque rien ».
De plus, chaque enregistrement, souvent très minimaliste dans sa forme, et qui, au premier abord peut paraître banal ou très stéréotypé, comporte ici une certaine part de trouble, liée au contexte de l’enregistrement in-situ ; je n’ai pas cherché à gommer ce qui est généralement perçu comme un signal externe dit dérangeant (avion, circulation routière...) mais plus souvent à le révéler. Le projet joue également du stéréotype du « bel enregistrement sonore » et des réflexes de perception que nous y associons fréquemment.

Localisation

Également dans kdi dctb 146 : Cartographie sonore autour du Taurion