Eugène Alluaud, Réfugiés en gare de Limoges
© Droits réservés