Il se retira à Beaumartys, où il était né en 1775, village situé sur un plateau formé par trois hautes montagnes, et si isolé que personne ne cherche à y habiter sauf ceux qui y sont nés. On montre sur le versant d’une de ces montagnes, voisines de mon village un ouvrage de terrassement qu’il commença à 60 ans, qui ferait peur à entreprendre aux plus hardis de nos terrassiers. Là, où il n’y avait que marécages, ronces ou rochers, on y voit une prairie des plus fertiles, arrosée par de magnifiques sources ; c’est là , après ma nomination comme représentant du peuple, que je trouvai mon compagnon, grignotant un morceau de pain sec, prenant et reprenant sa tranche, sa pelle ou sa pince, et remuant de gros morceaux de pierres.
Il s’était pourtant retiré avec 27.000 francs.

Martin Nadaud, Les Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon (Il se retira à Beaumartys...)