Le père Chastagnol qui est mort, Dieu ait son âme, à l’âge de quatre-vingt-quinze ans, disait se conserver dans l’alcool et, c’était bien par douzaines qu’il buvait les fioles d’eau-de-vie dans une journée. Ainsi, le matin de bonne heure, avant même d’aller prendre son travail à la manufacture, il passait chez la mère Brandibas et se faisait servir un petit verre. Celui-ci était le premier de la journée, il le mettait sous son nez pour le renifler à son aise, après cette cérémonie il lui tenait ce petit discours :
— « Allez, petit, installe-toi dans le coin, tu verras passer la procession ! ».

Édouard Mazin, Histoires tulaudes
Traduction
© Institut d’études occitanes du Limousin