J’eus quelque peine à trouver cette demeure, peu éloignée de la ville (5 kilomètres) mais tout à l’écart des routes, dans une campagne intacte où sinuaient, parmi les châtaigneraies, les sapinières et les pâtures, des chemins vicinaux montueux et cahotants auxquels les demi ressorts de la Bugatti réagissaient mal. Je la menais en douceur ; néanmoins son grondement faisait lever dans les champs, ou s’envoler des sapins, de lourdes corneilles croassantes. Çà et là on apercevait à travers les frondaisons quelques toits couleur de vin gris ou de rose séchée, des murs aux tons de miel. La dernière côte me découvrit un horizon boisé où l’ombre des nuages promenait des taches bleu sombre. Il disparut quand j’embouchai une descente en virages étroits, coulant sous des hêtres, des sapins encore, et ces chênes émondés qui ne se voient plus aujourd’hui qu’au musée de Guéret dans les tableaux de Desjardins ou de Grateyrolle. Elle aboutissait inopinément au Breuil : hameau de cinq ou six feux, précédé d’une ferme solitaire.

Robert Margerit, Singulier-Pluriel (J’eus quelque peine...)
© Les Amis de Robert Margerit