J’ai vu votre ancienne maison où il y a un magasin de nouveautés à l’enseigne de la Belle Jardinière, et j’ai pensé que tu avais dû mourir d’ennui dans cette ville sale, sans beauté, sans horizon, où il n’y a rien de curieux que les vieilles ruelles noires et pittoresques que, certainement tu ne fréquentais pas. Pour moi, je me réjouis de n’y avoir pas vécu.

Marcelle Tinayre, L’Ombre de l’amour (J’ai vu votre ancienne maison...)
© Droits réservés