Une chose était certaine, j’avais de nouveaux amis à Limoges. Je retrouvai les bruits de la ville avec joie. Un petit creux au coin de l’estomac m’entraîna à la table d’une brasserie de la place Denis-Dussoubs. Je me régalai du plat du jour, une tête de veau sauce gribiche, arrosé d’un demi pression, tout en observant la sarabande des voitures autour d’un rond-point fleuri. Je profitai de ma visite en ville pour aller faire un tour à la bibliothèque municipale. L’affaire qui opposait Luigi Agelotti à Jean-Michel Bertaud était loin d’être réglée. Mes idées d’investigation se situaient néanmoins sur un autre plan.

Véronique Bréger, La Nuit des Orpailleurs (Une chose...)
© Les Ardents éditeurs