Souviens-toi d’Oradour-sur-Glane

René Brantonne, Souviens-toi d’Oradour-sur-Glane, 10 juin 1944, affichette (37 × 26,7 cm) éditée par l’Union de la jeunesse républicaine de France, juin 1945.
Collection : Musée de la Résistance nationale.

© Droits réservés
René Brantonne, Souviens-toi d’Oradour-sur-Glane
Numérisation
© Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane

L’œuvre et le territoire

Souviens-toi d’Oradour-sur-Glane, 10 juin 1944 est une affichette réalisée par René Brantonne et éditée par l’Union de la jeunesse républicaine de France (UJRF) pour le premier anniversaire, en juin 1945, du massacre d’Oradour-sur-Glane. Cette affiche est une commande de l’UJRF comme celle que fera Brantonne pour le premier anniversaire de la libération de Paris en août 1945 (Paris se libère, visible sur l’encyclopédie Larousse en ligne).

Comme pour chacune des productions de ce genre, L’Avant-Garde évoque cette affiche dans un encart de son journal et la propose à la vente :

Nous n’oublions pas les crimes abominables des Nazis. Achetez, diffusez partout le tableau accusateur « Souviens-toi d’Oradour-sur-Glane ». Un tableau en couleurs avec le récit des événements historiques. L’exemplaire 10 francs par 10 ; 9 francs par 50 et au dessus 8 francs (...) passez vos commandes aux « Editions de l’Union de la Jeunesse Républicaine de France, 30 Bd Poissonnière, Paris (9e) ».

Ce numéro comporte également en première page un appel à l’épuration lancé par les jeunes de l’UJRF.

Voici le texte de l’affiche :

Le 10 juin 1944, une compagnie de S.S. pénètre à Oradour-sur-Glane, petit bourg limousin. Les hommes sont abattus. Les morts et les blessés sont brûlés vifs. Les femmes sont rassemblées dans l’Église avec leurs enfants. Une caisse de phosphore est allumée. Les Allemands ouvrent un feu nourri sur la foule horrifiée et éperdue. Un bûcher est allumé dans l’Église qui, rapidement, devient la proie des flammes. Le feu est porté de maison en maison. Environ 700 personnes, dont plus de 200 enfants périssent, la plupart des corps sont réduits en cendres. Des familles entières ont disparu. Aucune excuse ne peut être donnée à ce crime.

Français, souviens-toi qu’à Oradour-sur-Glane des centaines de femmes et d’enfants ont été martyrisés et massacrés par les Allemands.

Victimes de la barbarie fasciste plus de 500 000 Français ont été massacrés par les bourreaux nazis.

L’Union de la Jeunesse Républicaine de France au nom de la France martyre demande le châtiment des bourreaux hitlériens et de leurs complices de Vichy.

Localisation