Sans titre

1985-1986

Sculpture composée d’une colonne torsadée en granit et d’un arbre reliés par deux formes en bronze.

© ADAGP, Paris, 2018.
Giuseppe Penone, Sans titre
Photo
© Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart

L’œuvre et le territoire

En 1985 Giuseppe Penone imagine une sculpture pour la cour du château en reprenant des éléments architecturaux comme les colonnes torses de la galerie Renaissance. L’artiste joue également sur l’interaction entre le bronze, matériau traditionnel de la sculpture, et la matière vivante d’un arbre, autour duquel s’inscrit l’élément en bronze qui, dans le temps, grandit et évolue avec elle.

L’œuvre que Penone a réalisé à Rochechouart est toute entière faite de symboles vivants et de métaphores. L’idée directrice était de créer, là où la cour du château s’ouvre sur la pleine nature, une sculpture qui apparaisse comme un trait d’union entre l’architecture des bâtiments et la végétation environnante. La sculpture se compose de trois éléments : une colonne torsadée en granit, un arbre et deux formes en bronze, qui relient entre eux.
La colonne apparaît comme un rappel de la colonnade des galeries du château. Elle est la référence architecturale de la composition et constitue à la fois son point d’ancrage et un élément dynamique.
L’arbre marque la présence vivante du végétal. On pense évidemment au symbole séculaire de l’arbre de vie. Et ce sont bien les notions de cycle des saisons, du temps qui passe, des différents âges de l’existence qui sont concrétisés ici.
Les deux éléments de bronze qui relient l’arbre à la colonne sont, d’une part, une forme anthropomorphique — mi-humaine mi-végétale — qui enserre l’arbre et, d’autre part, une grande feuille majestueuse, formée de l’empreinte d’une multitude de feuilles plus petites, fixée au somment de la colonne.

Bonus

  • MP3 - 2.3 Mo
    Olivier Michelon présente les deux commandes publiques de Long et Penone au musée de Rochechouart
    Entretien réalisé en 2010.
    © Centre régional du livre en Limousin

Localisation