Rochechouart Line

Installation en calcaire, 1900 × 100 cm.
Commande publique du Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart, 1991.

© ADAGP, Paris, 2018.
Richard Long, Rochechouart Line
Photo
© Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart

L’œuvre et le territoire

Vastes cercles d’ardoises, longues lignes de bois flottés, impressionnants anneaux de boue, telles sont les images qui viennent immédiatement à l’esprit lorsque l’on prononce le nom de l’artiste anglais Richard Long. Des images qui renvoient à la nature avec une telle évidence qu’elles semblent s’inscrire très logiquement dans la grande tradition anglaise du paysage et font parfois oublier combien, par ses multiples déplacements, cette démarche est en rupture avec tout ce qui l’avait précédée et constitue par là même une contribution majeure au bouleversement des formes artistiques de ces trente dernières années.

Humble, contingente, radicale, l’attitude de Richard Long apparaît dictée par une double exigence. D’un côté pointe la volonté résolue de « démythifier » l’artiste et son activité, d’en finir avec le démiurge qui transcende le réel ; de l’autre, paradoxalement, se fait jour le désir de réinvestir l’œuvre d’une dimension spirituelle, d’une aura. Cette double exigence va l’amener à une pratique artistique à la fois extrêmement élémentaire et fortement ritualisée.

Commandée à l’artiste à l’occasion de l’ouverture du Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart, cette œuvre a été réalisée spécifiquement pour la galerie d’Hercule, espace ornée d’une peinture murale du XVIe siècle représentant les douze travaux d’Hercule. Au centre de l’espace, la sculpture de l’artiste insiste sur les caractéristiques architecturales du lieu, tout en invitant le visiteur à la déambulation autour d’elle.

Bonus

  • MP3 - 2.3 Mo
    Olivier Michelon présente les deux commandes publiques de Long et Penone au musée de Rochechouart
    Entretien réalisé en 2010.
    © Centre régional du livre en Limousin

Localisation