Robert Margerit

Robert Margerit
© Droits réservés

À propos

Robert Margerit, né le 25 janvier 1910 à Brive-la-Gaillarde, est un journaliste et écrivain. Son adolescence est marquée par son goût pour l’histoire, de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge. En 1931, après ses études secondaires achevées à Limoges et avant de devenir un romancier prolifique, Robert Margerit est rédacteur au Populaire du Centre, chargé des rubriques culturelle et scientifique.

En 1941, Robert Margerit écrit Mont-Dragon qui ne paraîtra qu’à la Libération. Ami des écrivains Jean Blanzat et Georges-Emmanuel Clancier, il est remarqué par Julien Gracq qui le tire de son oubli provincial dans son pamphlet de 1950, La Littérature à l’estomac :

Le seul roman français qui m’ait vraiment intéressé depuis la Libération, est un roman obscur de Robert Margerit, Mont-Dragon.

À partir de 1948, il est rédacteur en chef du Populaire du Centre, où il reste chroniqueur jusqu’en 1952. À partir de cette date, il se consacre presque entièrement à l’écriture romanesque. En 1951, il publie son septième roman Le Dieu nu, pour lequel il se voit décerner le prix Renaudot.
En 1963, il publie La Révolution qui reçoit le Grand Prix de l’Académie française.

Souffrant de plusieurs ennuis de santé depuis 1968, Robert Margerit décède à Limoges le 28 juin 1988.

Œuvres liées

Documents associés

  • MP3 - 2.2 Mo
    François Gilardi lit cet extrait de L’Amour et le Temps (Il arrivait...)
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Une des pages manuscrites de L’Amour et le Temps
    © Les Amis de Robert Margerit
  • MP3 - 3.8 Mo
    Cet extrait de L’Amour et le Temps (C’est que l’hiver...) lu par François Gilardi.
    © Les Amis de Robert Margerit
  • MP3 - 1.9 Mo
    Cet extrait de L’Amour et le Temps (Le collège royal...) lu par François Gilardi.
    © Les Amis de Robert Margerit
  • MP3 - 1.6 Mo
    Cet extrait de L’Amour et le Temps (Prenant la tête...) lu par François Gilardi.
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Croquis de Robert Margerit de la place des Carmes
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Robert Margerit : croquis du parc des arènes
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Suzanne, l’épouse de Robert Margerit, devant sa propriété de Thias.
    © Les Amis de Robert Margerit
  • MP3 - 5.1 Mo
    François Gilardi lit La Terre aux loups (Gain comptait...)
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Le château de Montcigoux
    Photo : Daniel Roncière
    © Droits réservés
  • Robert Margerit, manuscrit de La Terre aux loups
    © Luc Arrou, Marie-Paule Desmoutiers Menard
  • MP3 - 1.2 Mo
    Cet extrait de La Terre aux loups (Leurs bêtes fatiguées...) lu par François Gilardi
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Robert Margerit, description de Céline
    Céline de Montalbert pour le visage, voir Alberte de Rubempré dans le Stendhal d’Alain. Brune à peau claire. Œil et cheveu très noir. Corps mince, souple, la hanche fringante. Et cependant pleine dans ses formes mais sans lourdeur.
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Robert Margerit, Le pont Saint-Martial à Limoges
    © Luc Arrou, Marie-Paule Desmoutiers Menard
  • L’Allée Mont-Dragon dessinée par Robert Margerit
    © Luc Arrou, Marie-Paule Desmoutiers Menard
  • Portrait de Dormond sur le manuscrit de Robert Margerit
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Dessin de la maison de Thias par Robert Margerit
    © Les Amis de Robert Margerit
  • Robert Margerit, Georges-Emmanuel Clancier et Suzanne au bord de la piscine à la propriété de Thias en 1939.
    © Droits réservés
  • Robert Margerit, ébauche du portrait de Georges-Emmanuel Clancier (1939)
    © Luc Arrou, Marie-Paule Desmoutiers Menard