Retour de messe basse, plateau de Millevaches

Huile sur toile, 98 × 78 cm.
Collection : Ville de Brive – Musée Labenche (inv. 50.185.130).

Raphaël Gaspéri, Retour de messe basse, plateau de Millevaches
Photo : S. Marchou
© Ville de Brive-Brivemag

L’œuvre et le territoire

Exposée au Salon en 1911, cette œuvre est donnée par Raphaël Gaspéri à la Ville de Brive pour le musée suite à sa nomination en tant que conservateur ; son don est accepté lors du conseil municipal du 12 avril 1912.

Influencé par l’école félibréenne limousine qui se développe à Brive avant la Première Guerre mondiale, et organisant de nombreuses causeries artistiques en direction des classes populaires, Raphaël Gaspéri attache une grande importance à la représentation des habitants limousins parmi lesquels figurent les femmes du peuple en habits traditionnels, le visage solide et grave, impénétrable. La femme représentée ici — Cécile Brunerie (1834-1913), selon une tradition familiale — porte ainsi un manteau traditionnel appelé « mante » (en langue limousine, manteu). Il s’agit d’un ancien manteau de femme avec capuchon, le plus souvent noir, connu dès 1404, que les paysannes mettaient pour sortir. Extrêmement rares, ces manteaux traditionnels — dont deux exemplaires sont exposés au deuxième étage du musée — sont connus essentiellement grâce à leur présence dans l’iconographie régionale, d’où l’importance des témoignages picturaux offerts par Raphaël Gaspéri.

Ce tableau, avec son étendue glacée, se rattache par ailleurs à la série réalisée par le peintre sur le plateau de Millevaches. Ce site a séduit l’artiste qui aime à en représenter les étendues désertes et glacées, lui qui place la Nature au-dessus de tout (elle seule est la grande artiste) et qui y puise l’essentiel de son inspiration.

Localisation