Repos des laboureurs en Creuse fin septembre

Huile sur toile.

© ADAGP, Paris, 2018.
Fernand Maillaud, Repos des laboureurs en Creuse fin septembre
Photo : Christian Vignaud
© Musées de Poitiers

L’œuvre et le territoire

Des campagnes creusoises, Fernand Maillaud rapporte les travaux des champs comme le faisait Millet. Sa touche est épaisse, et ses empâtements mettent en exergue l’authenticité d’une terre labourée ou d’une vache au pelage épais.

Cependant, s’il demeure le peintre du labour et des travaux des champs, Fernand Maillaud ne saurait être surnommé « le peintre paysan » ou « le peintre des humbles » comme le dit justement Christophe Rameix :

Un peu de Millet, pas assez de Pissarro, trop de Bastien-Lepage et de Rosa Bonheur, Fernand Maillaud le peintre paysan était plus paysan que peintre.

Localisation