À propos

Passionné d’accordéon il avait commencé à animer des bals avant la guerre de 14 et il n’a pas arrêté de jouer jusqu’à sa mort en 1991. Durant les années 80, il adorait participer à des « galas » où, seul joueur de diatonique parmi des cohortes de chromatiques, il tenait joyeusement son rang.

Françoise Étay, 2017.

André Nussas a collecté un grand nombre d’airs auprès de René Chabassier. Peu de temps après le décès du musicien, il réalisa une compilation d’enregistrements en son hommage. On y apprend notamment que dans les années 1920, insatisfait de la puissance de son instrument, Chabassier alla trouver François Dedenis, responsable de la fabrique du même nom installée à Brive depuis la fin du XIXe siècle, pour que lui soit conçu sur mesure un accordéon disposant d’une plus grande capacité d’air.

D’abord établi à Meuzac, dans le sud de la Haute-Vienne, Chabassier habite ensuite au Breuil de Meilhards (Corrèze).

Œuvres liées