Pôle universitaire de Brive

© Droits réservés
Vue extérieure du Pôle universitaire de Brive
Photo
© Droits réservés

L’œuvre et le territoire

Situé à proximité de l’Institut universitaire technologique (IUT) et de la résidence universitaire, le bâtiment regroupe le centre juridique, les pôles Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) et Droit ainsi que les chercheurs du laboratoire XLim, soit quelques 600 étudiants auparavant éparpillés dans différents sites de la ville.
Il abrite également un hall d’essais, un amphithéâtre de 200 places et le centre de documentation ouvert aux habitants de Brive.

Le caractère institutionnel de l’établissement est marqué par son organisation spatiale, les rapports qui s’établissent entre les volumes et les espaces vides, la cohérence et la hiérarchie de ses diverses composantes et leur traitement architectural. La disposition constructive des façades en pierres massives marque fortement l’image de l’institution et lui confère son caractère spécifique.

Entre les deux voies et dans la profondeur du terrain, les volumes bâtis sont établis sur des plateformes successives et sont conçus de manière à épouser aussi étroitement que possible la topographie du terrain.
Le Pôle universitaire est ainsi conçu comme un espace enveloppant qui offre deux façades de caractère différent. Au sud, côté ville, autour d’un parvis minéral protégé de l’ensoleillement, des volumes assez pleins qui ménagent l’étroite fente horizontale du hall au travers duquel se perçoit le jardin-patio intérieur ; côté nord, au contraire, les volumes des deux ailes latérales est et ouest s’étagent en suivant la pente naturelle du terrain. Ils sont plus ouverts, laissant voir largement de l’intérieur leur environnement proche.
Le parvis accueille le 1 % artistique, Le Projet des Anciens de l’artiste Samir Mougas.

La lumière naturelle arrose généreusement les salles de travail, classes, bureaux, laboratoires, éclairés sur la totalité d’un de leurs côtés et sur toute la hauteur du volume.

Localisation