Philippe-Auguste Jeanron

Philippe-Auguste Jeanron par Édouard Baldus
Source : Wikimedia

À propos

Philippe-Auguste Jeanron, né le 10 mai 1809 à Boulogne-sur-Mer, est un peintre, dessinateur, lithographe et essayiste français.

Élève de Sigalon, il reçoit la commande de peintures pour des églises parisiennes et exécute des paysages dans le goût de l’école de Barbizon. Mais il reste surtout connu pour la part active qu’il a pris au moment de la révolution de 1830, pour défendre la liberté d’expression des artistes, en fondant la Société libre de peinture et de sculpture.
Cette même année 1830, Philippe-Auguste Jeanron épouse Désirée-Angéline, fille du jury-consulte parisien Sirey et de Joséphine de Lasteyrie du Saillant, fille du dernier grand sénéchal du Limousin. C’est par cette union que Jeanron hérite de la terre du domaine de Comborn et de son manoir, à Orgnac-sur-Vézère. Et c’est autour de cette terre qu’il chercha à fixer ses paysages. Il s’exile en Limousin entre 1833 et 1837.
En 1840 il expose Bords de la petite Briance qu’il veut faire acheter par le Louvre mais en vain.
En 1848, il est nommé directeur des Musées nationaux. En 1863, il prend le poste de directeur de l’École nationale des beaux-arts de Marseille jusqu’en 1869. Après la guerre de 1870, Jeanron se retire définitivement dans son manoir de Comborn et y décède sept ans plus tard, le 8 avril 1877, frappé par la maladie et la ruine.

Œuvres liées