Pavillon de l’exposition de 1903

Aquarelle, 71 × 140 cm.

Jules-Alexandre Godefroy, Pavillon de l’Exposition de 1903
Numérisation
© Ville de Limoges - Archives municipales

L’œuvre et le territoire

L’aquarelle, signée de l’architecte Jules-Alexandre Godefroy, présente l’élévation de la façade principale d’un pavillon de l’Exposition internationale des arts et de l’industrie, du commerce et de l’agriculture, des sciences économiques et de l’enseignement organisée sur l’esplanade du Champ-de-Juillet en 1903 par la Ville de Limoges — en lien avec M. Saulay, commissaire général.

L’architecture au service de l’éphémère et de la mise en scène.
Ce titre, quelque peu paradoxal, pourrait qualifier cette aquarelle car il s’agit du projet de pavillon du palais des arts libéraux qui a subi le même sort que la plupart des pavillons d’expositions temporaires : il a été démonté, remisé puis a disparu.

Grâce à un plan, une vue axonométrique et aux descriptions de la presse locale, on sait qu’au pavillon central étaient associées deux ailes, d’un côté, le palais du commerce, de l’autre, celui de l’industrie.

Une section était aussi affectée aux Beaux-Arts, dirigée par Eugène Alluaud aux côtés de la Société des amis des arts du Limousin. C’est à cette occasion que furent présentées pour l’une des premières fois au public limousin des œuvres d’Armand Guillaumin.

Dans cette manifestation de grande envergure, en plus des attractions habituelles, figuraient une exposition coloniale — avec un village « exotique » — et une exposition horticole conçue par le paysagiste H. Nivet, jeune, dont on voit les parterres réguliers au premier plan de l’aquarelle.

Le bâtiment présente une façade aveugle montée avec des matériaux légers, faite d’une succession de panneaux discrètement décorés et rythmés par des mâts sur lesquels flottent des drapeaux.
L’éclairage est assuré par des verrières faisant fonction de toiture. La porte principale, flanquée de deux pylônes agrémentés de bannières, a reçu un décor monumental en lien avec sa fonction d’accueil.

Après l’ouverture en mai 1903, vient l’inauguration officielle le 7 juin par Gaston Doumergue alors ministre des Colonies (1902-1905) :

[...] le moment était peut-être venu de décentraliser ce genre d’expositions, de faire connaître ainsi à tous nos concitoyens et aux étrangers qui voudraient bien venir, dans chaque région où ils sont produits, les résultats de nos efforts, de notre travail, et les produits de nos industries. Je crois, en effet, qu’il y a beaucoup plus d’intérêt à réunir dans des expositions régionales le produit de ces régions [...]

Localisation