Paul Rebeyrolle

Paul Rebeyrolle dans son atelier de Boudreville (1981)
Photo
© Michel Nguyen

À propos

Né le 03 novembre 1926 à Eymoutiers, il a été l’un des chefs de file de la Jeune Peinture figurative.

A l’âge de 5 ans, atteint d’une maladie qui l’immobilisait totalement, il passait son temps à dessiner et à peindre.
Dès 1937, sa famille a déménagé à Limoges, où Paul Rebeyrolle faisait ses études secondaires au lycée Gay-Lussac et où il y passa son baccalauréat en 1944.
En octobre de la même année, il monta à Paris pour y devenir peintre. Son enfance et son adolescence en Limousin lui ont permis d’être un passionné de la nature, de la campagne.

Entre 1945 et 1946, habitant désormais à Paris, il s’adonna à la découverte de la peinture en allant voir plusieurs expositions et musées. Lors de l’ouverture du Louvre en 1947, tous les dimanches il s’y rendait pour admirer les peintres vénitiens, Rubens, Rembrandt, etc.
En 1950, il fît le choix de vivre et travailler à Paris et à Eymoutiers, en Limousin.

En 1953, il marqua son opposition à la propagande d’intensification de la guerre froide en adhérent au parti communiste, qu’il quitta en 1956 en réaction aux événements de Hongrie et de la guerre d’Algérie. À cette occasion, il réalisa un grand tableau intitulé A bientôt j’espère.
C’est dans ces années là qu’il revendiqua ses choix artistiques, notamment son rejet pour la peinture abstraite et celle du réalisme socialiste.

En 1959, il réalise Planchemouton, grand tableau peint à Eymoutiers, commandé par le comité de la première Biennale de Paris pour orner l’escalier du Palais des Beaux-Arts.

Paul Rebeyrolle s’est imposé comme un artiste majeur du XXe siècle à travers plusieurs œuvres allant de tableaux « paysagers », avec sa série des Grands Paysages commencée en 1977, à des séries de toiles marquées par la violence, la révolte, la politique telles que Les Prisonniers, Faillite de la Science Bourgeoise, Les Panthéons...
Pour travailler, il utilisait souvent, ajoutés à la peinture, divers matériaux, ajoutant épaisseur et vie à ses toiles.
Il a également réalisé de nombreuses sculptures, pour la plupart présentes à l’Espace Paul Rebeyrolle à Eymoutiers, centre d’art inauguré en 1995 abritant un fond permanent de plus de 80 œuvres de l’artiste datant de 1948 à 2005.

Paul Rebeyrolle décède le 05 février 2005 à l’atelier de Broudeville, en Bourgogne.

Œuvres liées

Documents associés

  • Paul Rebeyrolle, Plâtre d’Ève
    Photo : Espace Paul Rebeyrolle
    © Droits réservés
  • Paul Rebeyrolle, Totem
    Photo : Jean-Michel Péricat
    © DRAC Nouvelle-Aquitaine