À propos

Patrick Corillon, né en Belgique, vit et travaille à Paris et à Liège ; il est représenté par la Galerie In situ — Fabienne Leclerc.

Très tôt, il se détache de l’enseignement académique pour préférer l’expérience directe du monde de l’art qu’il renforce au cours de ses voyages. Sa première exposition personnelle a lieu en 1984. Lauréat du prix de la Jeune peinture belge en 1988, il étudie à l’Institut des hautes études en arts plastiques de Paris en 1989-1990.

Artiste polyvalent (pratiquant la peinture, la sculpture, le collage...), c’est en tant qu’artiste-écrivain qu’il crée, à la fin des années 1980, une œuvre fondée sur la mise en scène de personnages fictionnels qui évoluent d’expositions en expositions. Le personnage d’Oskar Serti, par exemple, placé dans une multitude de situations existentielles loufoques ou étranges, revient de manière récurrente dans son travail. Pour Patrick Corillon, le langage est essentiel, c’est par lui que la fiction existe et devient une méthode d’investigation du réel.

De renommée internationale, il expose à la Documenta IX en 1992 et participe à de nombreuses Biennales : São Paulo en 1994, Sydney en 2002, Bruxelles en 2008. Il exécute de multiple commandes publiques : au Palais royal de Belgique, pour les tramways de Paris et Nantes, le métro de Toulouse, le théâtre des Abbesses à Paris...
Depuis 2007 son travail d’artiste plasticien croise le domaine du spectacle vivant. Il écrit des livres comme le Diable abandonné publié aux éditions MeMo (2007) et adapté au théâtre.

Œuvres liées