Appels à création Panoramique polyphonique

Tapisserie de basse lisse, laine, 810 × 220 cm.

© Droits réservés
Cécile Le Talec, Panoramique polyphonique
Vue de la pièce exposée au Zhejiang Art Museum à l’occasion de la première Triennale internationale d’art textile d’Hangzhou en Chine.
Photo : Bruno Liance
© Droits réservés

L’œuvre et le territoire

Avec Panoramique polyphonique, Cécile Le Talec remporte en 2011 la deuxième édition de l’appel à création de la Cité internationale de la tapisserie, sur le thème « Tapisserie à l’ère du mouvement ».

En cohérence avec les recherches de l’artiste, dont le travail est traversé par la volonté de faire advenir matériellement ce qui est par nature immatériel, Panoramique polyphonique donne au son sa matérialité.

Projet architectural tissé et sonore, Panoramique polyphonique invite le visiteur à pénétrer l’espace tissé pour écouter une bande musicale mixant des chants d’oiseaux et le langage sifflé de La Gomera, l’une des îles des Canaries. La bande-son donne aux oiseaux invisibles une présence, pour rappeler qu’ils peuplent en silence les tapisseries d’Aubusson depuis le XVe siècle.
Dans ce salon de musique circulaire, construit à taille humaine, la tapisserie est à la fois l’espace et le symbole. Ce dispositif architectural met en scène une montagne panoramique traduisant la musique en image et le spectrogramme de chants d’oiseaux. Tous les fils de la tapisserie sont rentrés pour créer une impression de double face. Envers et endroit sont tissés à l’identique mais apparaissent différents une fois le dispositif architectural mis en place. La représentation est la même mais elle n’est pas donnée à voir de façon identique à l’intérieur, où une lumière bleutée est insérée, et à l’extérieur qui reste dans les tons de noir, gris et blanc.

Tissée par l’atelier A2 (Aubusson), l’œuvre de Cécile Le Talec a été inaugurée le 29 juillet 2013 au Centre Jean-Lurçat à Aubusson avant d’être exposée notamment au Zhejiang Art Museum cette même année à l’occasion de la première Triennale internationale d’art textile d’Hangzhou (Chine).

À propos de Appels à création

En 2010, le musée de la tapisserie d’Aubusson intégrait la Cité internationale de la tapisserie. Une mission se fait alors clairement jour : rapprocher la tapisserie de l’art d’aujourd’hui.

Ainsi, un appel à projets est lancé chaque année sur un thème particulier afin de retenir des œuvres qui sont destinées à être tissées selon les techniques de la tapisserie d’Aubusson reconnues par l’UNESCO. Un premier jury composé de professionnels de l’art est chargé de sélectionner les meilleures maquettes et les démarches les plus innovantes. Un autre jury présente l’artiste retenu et son projet aux ateliers de tapisserie intéressés, examine ensuite les différents échantillons tissés par ces ateliers et choisit la meilleure proposition — celle qui saura user de la technique au mieux pour valoriser le style et l’invention de l’artiste.
Les tapisseries et leurs maquettes intègrent la collection de la Cité internationale de la tapisserie, ainsi dotée de pièces contemporaines de haut niveau.

Chaque artiste sélectionné s’engage à « explorer » Aubusson, ses ateliers, à visiter ses lissiers et teinturiers, mais aussi à se plonger dans l’histoire assez extraordinaire de la longue activité de ce lieu de production.
Il est également convenu que, une fois le projet mis en route, les artistes aient de nombreux échanges avec « leur » lissier et suivent sur place l’avancée du tissage jusqu’à la tombée de métier.

Bonus

  • Cécile Le Talec, maquette de Panoramique polyphonique
    © Droits réservés
    © Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson
  • Cécile Le Talec, Panoramique polyphonique
    Photo : Éric Roger
    © Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson

Localisation

Également dans Appels à création