Oradour-sur-Glane

Colette Richarme, Oradour-sur-Glane, exemplaire original, reliure de Fernand Michel, collection Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane.

© Michèle et Janock Boisseau Richarme
Colette Richarme, Oradour-sur-Glane
Couverture de Fernand Michel

L’œuvre et le territoire

Durant les années 1945-1946, Colette Richarme pose régulièrement ses pinceaux pour composer des poèmes qu’elle recopie soigneusement dans de grands cahiers ; à la date de janvier 1947 figure un long poème intitulé Oradour-sur-Glane. L’effroyable massacre de la population de cette bourgade limousine par une division SS le 10 juin 1944 lui inspire des vers vibrants et poignants rythmés par des invocations menaçantes.

Ce poème dormit dans son cahier à couverture orange pendant près de 20 ans jusqu’à l’automne 1964. Il y resta dans le silence jusqu’au jour où des amis poètes et éditeurs lui demandèrent de participer avec eux en qualité de poète et de peintre à une « Semaine de poésie ». Il s’agissait de présenter leurs œuvres en commun à la librairie « La Planète » de Montpellier, tenue par M. Paul Villaret, et spécialisée dans la poésie et les livres d’art. Richarme choisit alors son poème Oradour-sur-Glane pour réaliser un livre d’artiste. Fernand Michel, relieur d’art et zingueur à Montpellier, en fit la reliure. L’exemplaire original a été déposé au Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane.

Localisation