Une œuvre

L’œuvre et le territoire

Dans son livre, La Page de catéchisme, Albert Valade a dépeint la détresse des mamans du village sans enfants qu’était devenu Oradour-sur-Glane après le drame du 10 juin 1944. Les barbares nazis avaient voulu rayer de la carte un paisible bourg de la Haute-Vienne. Seulement voilà, le courage d’un peuple épris de Liberté fit renaître Oradour. Ce ne fut pas sans difficultés, sans larmes, sans souffrances et déchirures ! Il y eut le temps de la reconstruction et le procès des bourreaux en 1953 à Bordeaux. Il y eut ensuite la véritable renaissance d’une communauté villageoise où le sport et la culture prirent toute leur importance. Enfin il y eut la Mémoire et la Reconnaissance de la République à travers les visites officielles qui se succédèrent à Oradour.

(Éditions de La Veytizou)