Opéra-théâtre

© Droits réservés
Pierre Sonrel, Opéra-théâtre de Limoges
Photo:Frédéric Védrine
© DRAC Nouvelle-Aquitaine

L’œuvre et le territoire

L’opéra-théâtre de Limoges se distingue par une architecture en trompe-l’œil, la façade donnant l’illusion d’un bâtiment à classique forme rectangulaire, les deux autres bâtiments adjacents, en retrait, s’effaçant devant la verticalité de l’imposante façade.

La façade dénuée de tout artifice est découpée en grands rectangles identiques, surfaces neutres et symétriques, grâce à la visibilité de la structure porteuse constituée des piliers carrés en béton armé. Sur cette façade chaque partie constituante est individuellement marquée : salle d’accueil en retrait, les piliers faisant office de colonnes pour abriter un promenoir et abri ; grandes baies allongées pour individualiser le foyer public ; parement de béton préfabriqué nécessaire pour donner de l’amplitude à la salle de spectacle.

Le bandeau de petites baies, présent sur les deux autres bâtiments, crée le lien entre l’architecture brute, presque impérieuse de la façade, et celle des immeubles de bureaux présents sur chaque côté. Le traitement des baies, le décrochement des blocs et la couleur du parement de béton individualisent nettement les deux bâtiments d’angle.

La salle de spectacle, desservie par des galeries sur trois niveaux, offre une capacité modulable entre 939 et 1 484 places grâce à un plafond amovible, structure innovante, qui peut fermer le second balcon.

Une fresque d’Henri Cueco de la fin des années 1970, représentant une jeune fille courant, orne la partie supérieure de la façade latérale donnant sur la rue Jean-Jaurès.

Localisation