Ombres électriques

Peinture grise sur route, 180 mètres de long.
Collection : FRAC-Artothèque du Limousin.

© Dominique Ghesquière
Dominique Ghesquière, Ombres électriques
Photo
© Dominique Ghesquière

L’œuvre et le territoire

Invitée au début de l’année 2012, Dominique Ghesquière a investi le Centre international d’art et du paysage pour proposer une exposition intitulée « Terre de profondeur ». Lors de sa résidence de quatre mois passée au Château – Résidences de recherche et de création, l’artiste s’est particulièrement intéressée à l’histoire de la création du site de Vassivière et au barrage EDF.

Ombres électriques trouve un écho particulier avec le site de Vassivière où la présence de ressources énergétiques et leur exploitation sont partie intégrante du paysage. Conçue lors de sa résidence à l’atelier des Arques en 2011, l’œuvre a été acquise par le FRAC Limousin en 2012 et mise en dépôt au Centre d’art, et ce, jusqu’à son effacement. Œuvre dite « à protocole », elle demande à être réactivée à chaque nouvelle présentation. C’est sur le Chemin des poètes (à 2,6 kilomètres du Centre d’art), sur la commune de Peyrat-le-Château, que Dominique Ghesquière a choisi de réinscrire cette œuvre.

La peinture apposée directement sur la chaussée évoque l’ombre de poteaux et de câbles électriques. Tel un simulacre, l’œuvre restitue la présence fantomatique des câbles ayant aujourd’hui tendance à être enfouis sous terre. L’artiste pointe la mutation du paysage pour les besoins en énergie. Elle nous offre ainsi la possibilité, en marchant, de caresser l’insaisissable. Les ombres ne nous fuient plus : elles sont là, figées au sol du matin au soir.

Localisation