Appels à création Nouvelles Verdures d’Aubusson

Cinq tentures de 180 × 72 cm, laine et céramique, 2016.
Tissage : Atelier de la Lune.

© Droits réservés
Quentin Vaulot et Goliath Dyèvre, Nouvelles Verdures d’Aubusson, 2016
Maquette numérique
© Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson

L’œuvre et le territoire

En réponse à la thématique s’inscrivant dans la tradition et l’histoire des verdures d’Aubusson, les deux lauréats 2013 de l’appel à création contemporaine de la Cité de la tapisserie d’Aubusson proposent un projet qui allie tapisserie et céramique, dans une tapisserie composée de cinq pièces. Les verdures étant présentées comme l’aboutissement d’une enquête biologico-policière, Quentin Vaulot et Goliath Dyèvre ont adopté une démarche science-fictionnelle pour souligner que les verdures d’Aubusson sont un patrimoine en mutation. Ces tapisseries sont des verdures historiques génétiquement modifiées. (Quentin Vaulot)

À l’origine de cette production, les deux designers ont posé un cadre fictionnel en créant un personnage de savant fou qui aurait réalisé des prélèvements sur des tapisseries d’Aubusson puis entrepris des expériences dans un laboratoire mystérieux. Les cinq tapisseries en sont l’explication scientifique. Elles correspondent à cinq protocoles de manipulation génétique des verdures mis en évidence par des éléments en céramique. Ces protocoles consistent en l’isolation, l’injection, le croisement, l’exposition lumineuse et l’exposition sonore. Ces différents protocoles, visant à générer des nouvelles essences de plantes pour les rendre plus résistantes aux problématiques climatiques contemporaines, permettent de revivifier les couleurs des éléments de verdure pour leur donner un nouvel éclat.

La fiction nous a permis d’aborder des sujets a priori éloignés que sont la génétique et le tissage et ainsi plonger dans l’ADN des tapisseries d’Aubusson. C’est cet ADN que nous avons travaillé, que nous avons tenté de comprendre et souhaité mettre en valeur. Les deux problématiques que nous abordons sont l’évolution, la mutation d’un patrimoine historique, d’un savoir faire, d’une esthétique, et la relation de ce patrimoine avec des enjeux contemporains que soulève la modification de la nature par l’homme.

(Quentin Vaulot)

À propos de Appels à création

En 2010, le musée de la tapisserie d’Aubusson intégrait la Cité internationale de la tapisserie. Une mission se fait alors clairement jour : rapprocher la tapisserie de l’art d’aujourd’hui.

Ainsi, un appel à projets est lancé chaque année sur un thème particulier afin de retenir des œuvres qui sont destinées à être tissées selon les techniques de la tapisserie d’Aubusson reconnues par l’UNESCO. Un premier jury composé de professionnels de l’art est chargé de sélectionner les meilleures maquettes et les démarches les plus innovantes. Un autre jury présente l’artiste retenu et son projet aux ateliers de tapisserie intéressés, examine ensuite les différents échantillons tissés par ces ateliers et choisit la meilleure proposition — celle qui saura user de la technique au mieux pour valoriser le style et l’invention de l’artiste.
Les tapisseries et leurs maquettes intègrent la collection de la Cité internationale de la tapisserie, ainsi dotée de pièces contemporaines de haut niveau.

Chaque artiste sélectionné s’engage à « explorer » Aubusson, ses ateliers, à visiter ses lissiers et teinturiers, mais aussi à se plonger dans l’histoire assez extraordinaire de la longue activité de ce lieu de production.
Il est également convenu que, une fois le projet mis en route, les artistes aient de nombreux échanges avec « leur » lissier et suivent sur place l’avancée du tissage jusqu’à la tombée de métier.

Bonus

  • Tissage en cours à l’atelier de la Lune de Nouvelles Verdures d’Aubusson
    Photo
    © Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson

Localisation

Également dans Appels à création