Monument funéraire de la famille Cacaud

Monument funéraire de la famille Cacaud
Photo : Claude Thibaudin
© Région Nouvelle-Aquitaine. Service de l’Inventaire et du Patrimoine culturel. Site de Limoges. Claude Thibaudin. 1978.

L’œuvre et le territoire

Le monument funéraire de la famille Cacaud est l’œuvre de Jean Cacaud, que l’on dit avoir quitté le mont de la Brauze où il vivait en ermite pour élever plusieurs monuments funéraires du cimetière de Gentioux.

La sépulture familiale se présente sous la forme d’une tombe rectangulaire où sont dressées, sur deux de ses côtés, cinq stèles ornées de sculptures et terminées par un fronton. La stèle centrale, à l’arrière du tombeau, était probablement dédiée à la sœur de Jean Cacaud, qui était couturière. La stèle la plus à droite et à l’arrière du tombeau est formée d’une dalle flanquée de deux colonnettes supportant un fronton sculpté.

La plus ornée des stèles est celle située en arrière du tombeau, à gauche. Le montant médian portait un petit personnage encapuchonné, agenouillé sur un morceau de fût au décor de feuilles imbriquées, et posé sur un masque humain qui subsiste. De part et d’autre se dressent deux piliers cannelés supportant un fronton triangulaire ajouré sous lequel s’inscrit une tête barbue soutenue par deux chiens.

Au sommet, une croix pattée se dresse sur un fût de part et d’autre duquel se tiennent debout un homme et une femme portant un grand voile tombant.

Localisation