L’œuvre et le territoire

Avec sa série d’interventions éphémères intitulée Mises à jour, Anne Houel invite le spectateur à reconsidérer un état antérieur du territoire où elle agit.
Ainsi, après avoir recouvert une vitrine de blanc de Meudon — habituellement utilisé au cours de chantier —, elle y dessine en négatif une architecture obsolète ou disparue.

Présences éphémères où les constructions oscillent entre apparition et disparition, à l’image des mutations perpétuelles de notre paysage urbain.