Michel de Montaigne

Portrait de Michel de Montaigne, gravure de Maurin

À propos

Né le 28 février 1533 au château de Montaigne en Périgord, Michel Eyquem de Montaigne est issu d’une famille de négociants bordelais. Son père, pénétré d’humanisme et d’idées nouvelles, s’attache à ce que son fils reçoive une éducation selon ces principes. À l’âge de treize ans, montrant des dispositions pour la rhétorique, il quitte le collège de Guyenne de Bordeaux afin d’étudier le droit à Toulouse ou Paris.
En 1554 il est nommé conseiller à la Cour des Aides de Périgueux, puis au Parlement de Bordeaux où il rencontre, en 1557, Étienne de La Boétie, magistrat également. Une intense amitié les lie, amitié légendaire que Montaigne évoque dans ses Essais et au sujet de laquelle il écrit la célèbre phrase « Parce que c’était lui, parce que c’était moi ». La mort de La Boétie à l’âge de 32 ans, en 1563, le marque profondément.

En 1570, deux ans après la mort de son père, Montaigne vend sa charge et se retire dans le domaine familial dont il a hérité. Là, il s’adonne à la lecture, à la réflexion et, surtout, débute la rédaction des Essais, œuvre qu’il élabore — écrivant, annotant, modifiant... — jusqu’à sa mort. C’est vers 1579 que Montaigne commence à y instiller des éléments de portrait, se dépeignant lui-même, inventant par là-même un genre nouveau.

Malgré cette retraite, Montaigne suit quand même les événements de son époque, reçoit des distinctions, est appelé pour de nombreuses missions diplomatiques... En 1581, alors qu’il est en Italie, Montaigne est élu maire de Bordeaux, pour un mandat de deux ans à l’issu duquel il est reconduit à cette charge.
Il meurt dans son château de Montaigne le 13 septembre 1592, à l’âge de cinquante-neuf ans.

Œuvres liées