Médiathèque Jean-Giraudoux, Bellac

Façade de verre de 24 panneaux sablés, d’environ 9 × 9 m.
Maître d’ouvrage : Communauté de communes du Haut-Limousin.
Maître d’œuvre : architectes Spirale, Nicolas Balmy - miroiterie Raynaud.

© Droits réservés
Adrien Aymard, Médiathèque Jean-Giraudoux, Bellac
Photo : Jean-Michel Péricat
© DRAC Nouvelle-Aquitaine

L’œuvre et le territoire

La médiathèque de Bellac a le privilège de posséder le fonds Jean Giraudoux, célèbre écrivain et diplomate français, originaire de la ville. Le lieu est pensé et s’articule par des rappels constants à cet homme : à l’arrière, deux terrasses extérieures offrent un panorama sur la vallée du Vincou, chère à Jean Giraudoux, et, à l’entrée, le mur devient un hommage à son œuvre.

La façade classique du tribunal — protégé au titre des Monuments historiques — ne pouvant faire l’objet d’une intervention directe, un mur rideau transparent a été conçu et placé légèrement en amont du bâtiment.
C’est sur la surface de ce mur que se déploie le 1 % artistique réalisé par Adrien Aymard. L’enjeu principal du projet réside en la réalisation d’une typographie originale, devant servir d’identification visuelle au réseau de lecture Haut-Limousin. Cette typographie se décline sur différents supports : outils institutionnels (cartes de visite, dossiers de presse...), outils de communication en direction des publics (brochures, cartes de lecteur...) et outils de signalétique du bâti (panneaux d’orientation, signalétiques des rayonnages...).

Par des détails subtils, les glyphes rappellent une police gothique, évoquent le geste calligraphique ou proposent des ligatures fantaisistes. Tous ces éléments renforcent l’identité visuelle du mur et lui confèrent un aspect décoratif et narratif. Bien que très chargé par le foisonnement de détails, le mur ne perd pas en transparence et lisibilité grâce à la technique du sablage qui permet au dessin de rester dans le ton du verre. Ainsi, la façade peut être regardée et lue mais propose aussi des points de vue inédits sur les habitations et l’espace public qui apparaissent comme en surimpression derrière les signes, comme si la ville était traversée par l’écrit et la littérature. Différents niveaux de lectures sont permis selon le point de vue adopté.

J’ai voulu une façade qui parle ! Adrien Aymard a créé un mur littéraire sur lequel texte et matière se confondent. Une série de pictogrammes et d’ornements plus ou moins abstraits se mêlent à des citations de l’auteur. Celles-ci ont été sélectionnées d’après des thématiques évoquant les fonctions et futurs usages de la médiathèque : la culture, la lecture, la réflexion, le théâtre, le cinéma, l’exaltation de Bellac et du Haut Limousin. Les pictogrammes, quant à eux, font également directement référence au lieu : emploi répétitif du livre ouvert ; plus largement, ils s’inscrivent dans le territoire avec son patrimoine architectural (château de Blond par exemple) et la nature.

Bonus

  • Adrien Aymard, Médiathèque Jean-Giraudoux, Bellac
    Photo : Jean-Michel Péricat
    © DRAC Nouvelle-Aquitaine
  • Adrien Aymard, Médiathèque Jean-Giraudoux, Bellac
    Photo : Jean-Michel Péricat
    © DRAC Nouvelle-Aquitaine

Localisation