Lycée des métiers du bâtiment de Felletin

1947-1955

© Droits réservés
Lycée des métiers du bâtiment de Felletin, bâtiment des classes
Photo : Philippe Rivière
© Région Nouvelle-Aquitaine. Service de l’Inventaire et du Patrimoine culturel. Site de Limoges. Rivière, Philippe. 2005.

L’œuvre et le territoire

Le lycée prend la suite d’une première école pratique d’industrie de garçons ouverte en 1911, devenue École des métiers du bâtiment en 1924, délocalisée et agrandie sur le site actuel.

Il s’agit d’une réalisation architecturale très homogène malgré son étalement dans le temps (la construction s’est poursuivie jusqu’en 1993), traduisant des préceptes utopistes (harmonie du travail physique et intellectuel, unité sociale). Dès l’origine, le complexe est pensé comme devant permettre une communauté de vie pratiquement autarcique. L’originalité de ce projet réside également dans sa mise en œuvre, la construction du complexe étant assurée presque totalement par les élèves eux-mêmes, dans le cadre de travaux pratiques d’apprentissage.

La construction associe des formes géométriques et des matériaux modernes à une mise en œuvre traditionnelle, dans la lignée des maçons creusois, proche quelque fois de l’architecture militaire.
Les différents bâtiments sont disposés de manière concentrique autour de la butte centrale, que domine un château d’eau. Au nord de la voie d’accès, se trouvent le stade, le gymnase, et le bâtiment principal, construit sur quatre niveaux, est couvert d’un haut toit à plusieurs pans sous lequel s’épanouit une imposante charpente en bois. Les bâtiments témoignent tous du respect des caractéristiques architecturales suivantes : murs en béton ou en granit avec parfois placage d’aggloméré, hautes toitures scandées de lucarnes, percées de lumière par des verres ronds enchâssés dans les dalles en béton et certains motifs architecturaux empruntés à l’architecture castrale médiévale.

Initialement, l’établissement était destiné à instruire des travailleurs du bâtiment, principalement des maçons. Devenu Lycée des métiers du bâtiment (LMB) en 1998, il est aujourd’hui habilité à former des élèves dans cinq filières, du CAP au BTS, en passant par des Bacs Pro, des brevets professionnels, Mentions complémentaires ou Brevets des Métiers d’Arts.

Localisation