Ceux de Grammont Louis Chabaudie dit « Le Chat »

© Manuel Bidermanas
Izis, Ceux de Grammont (Louis Chabaudie dit “Le Chat”)
© Manuel Bidermanas

L’œuvre et le territoire

Louis Chabaudie (1900-1981), dit « Le Chat », entre dans les Mouvements unis de Résistance (MUR) pendant la Seconde Guerre mondiale et est médaillé de la Résistance.
En 1944, à la Libération, Izis le photographie dans son studio improvisé de la caserne Beaupuy à Limoges. Celui que l’on appelle familièrement « Le Chat » figure ainsi dans la série fondatrice des portraits de maquisards.

Marié et père de deux enfants, Louis Chabaudie est typographe de métier et a été le cofondateur du Syndicat du livre en Limousin. Homme de conviction, progressiste et humaniste, il refuse de porter les armes pendant son service militaire, ce qui lui vaut dix-huit mois de forteresse. Plus tard, en 1936, lorsque éclate la guerre d’Espagne, il milite contre le fascisme et s’engage dans les Brigades internationales.
En 1974, cet homme souriant et modeste est interviewé pour la première fois par Marc Wilmart, auteur du documentaire Izis ou le regard habité réalisé par Yves Kovacs pour l’ORTF (1975).

À propos de Ceux de Grammont

En 1944, à la libération de Limoges, Izis rejoint les Forces françaises de l’intérieur (FFI) dans l’espoir de combattre ; il est affecté au standard téléphonique de la caserne Beaupuy de Limoges.
Il y installe un ersatz de studio dans un angle tendu de blanc et photographie les maquisards sans aucun artifice. Une série unique s’ensuit, Ceux de Grammont, qui s’impose comme la pierre fondatrice d’une œuvre profondément humaniste.

Localisation