Les Hommes forts

Georges Magnane, Les Hommes forts, Le Dilettante, 2014.

2 œuvres

L’œuvre et le territoire

Georges Magnane met en scène deux jeunes athlètes et lettrés limousins, Jacques et Quercy. S’ils se trouvent initialement dans une situation de compétition et de concurrence, les deux protagonistes vont se rapprocher, devenir ami, grâce à leur goût du sport. Pourtant, les rapports entre les deux amis se dégradent à chacune de leurs rencontres. Jacques, n’étant pas indifférent aux charmes de la compagne de son ami Quercy, est déçu par les attitudes de celui-ci envers elle et envers leurs camarades d’aviron.
Ce roman placé sous le signe du sport est également un roman d’amour impossible. Les personnages qui semblent forts, voire invincibles, sont en fait dévorés par des drames intérieurs qu’ils cachent sous un masque qui peut voler en éclat à tout instant.

Les Hommes forts est l’exaltation de l’amour du sport. Georges Magnane, à travers ce roman sportif, exprime sa propre passion pour le sport qu’il a exercé depuis l’enfance. Par des descriptions riches et minutieuses de la pratique de l’aviron, sport préféré de l’auteur, ce roman permet au lecteur de s’immerger dans la réalité de l’effort sportif et mental des rameurs, de ressentir l’adrénaline de la compétition et la déception et la colère que l’échec entraîne.

Publié en 1942 chez Gallimard et épuisé depuis de nombreuses années, Les Hommes forts est réédité au Dilettante en 2014.