Le Reposoir

Ensemble composé d’une table reposoir et d’une stèle, assemblé par tenons et mortaise. Dimensions : 95 × 86 × 52 cm.

François Michaud, Le Reposoir
Photo
© Les Amis de la Pierre de Masgot

L’œuvre et le territoire

En ce XIXe siècle, de nombreux Creusois migrent vers les grandes villes pour trouver un travail sur des chantiers publics ou privés, se faisant notamment maçons, à l’image de Martin Nadaud.

On peut supposer que l’inscription en latin sur la stèle (« Après la mort il n’y a rien et la mort elle-même n’est rien ») est une provocation, le sentiment anticlérical étant largement partagé sur ce territoire.
Cette stèle en granit est une pierre des morts, c’est-à-dire une pierre sur laquelle les porteurs de cercueils faisaient halte. Ces pierres sont situées sur les chemins entre les hameaux et le bourg, lieu où se trouvent l’église, l’école, la mairie, le cimetière.

Localisation