Le programme décoratif du Musée national Adrien-Dubouché

Hanri Mayeux, Musée national Adrien-Dubouché
Photo
© Musée national Adrien Dubouché, Cité de la céramique – Sèvres & Limoges

L’œuvre et le territoire

En 1900 Limoges présente son nouveau musée. Le bâtiment, dessiné par Henri Mayeux, vient accueillir et rendre justice à l’immense collection constituée par Adrien Dubouché et ses amis.

Le musée national Adrien Dubouché comporte : une cour d’honneur plantée d’arbres superbes conservés de l’ancien parc, sous les ombrages desquels les maîtres et les élèves de l’école, à l’exemple des antiques péripatéticiens, pourront venir, aux heures de loisir, se promener et disserter sur les questions artistiques. […] Le musée proprement dit développe parallèlement à la cour d’honneur et au champ de foire son ample façade, tandis que, sur les ailes, à droite et à gauche, s’élèvent les bâtiments administratifs. En arrière, et parallèlement encore au musée avec lequel elle communique directement, se trouve l’école […].

Limoges illustré 1899, n° 1.

Le musée

Le bâtiment du musée se compose d’un rez-de-chaussée éclairé par de larges baies cintrées munies de fines grilles de fer. Le premier étage est quant à lui éclairé par des plafonds vitrés. De part et d’autre du fronton central se dessine une frise en briques émaillées incrustées de motifs en porcelaine présentant les noms des plus illustres émailleurs limousin. Au centre, sous un fronton triangulaire, se tient un médaillon portant les armes de Limoges et de Saint-Martial, soutenu par un vase sculpté en guise de pilastre.

À l’entrée du musée, trône la statut d’Adrien Dubouché. L’œuvre, commandée par souscription publique à Charles-Raoul Verlet, prend place au centre d’un vestibule carré recouvert d’un pavement de mosaïque. Au-dessus de la statue, le plafond est orné d’une mosaïque à fond d’or. Les plafonds de la salle qui court de part et d’autre du vestibule sont décorés de cartouches à fond bleu dans lesquels des lettres d’or rendent hommage aux pays qui ont produit les plus belles céramiques.

Les fenêtre du musée sont ornées de vitraux et de motifs floraux. Dans leurs intervalles se tiennent des médaillons portant l’initiale de Limoges sur un fond bleu, le tout traversé par une branche laissant éclore un bouton blanc.

L’école

Située derrière le musée, l’école se compose d’un rez-de-chaussée et de deux étages surmontés de combles. En bas se trouvent une salle d’exposition permanente ainsi qu’une partie des salles de dessin, l’autre partie étant au premier étage. Le second étage est consacré aux cours d’application céramique de dessin industriel, pour les futurs artisans, architectes et autres métiers du bâtiment.

L’innovation principale réside dans le confort intérieur. Le système de chauffage est basé sur l’emploi de la vapeur d’eau, qui assure une hygiène garantie. Chaque salle est équipée de plusieurs lavabos en grès émaillé afin de permettre à chacun la toilette tant attendue après de longues heures de travail. L’éclairage est quant à lui électrique.

Bonus

  • Henri Mayeux, plan de l’École nationale et du musée d’arts décoratifs
    Numérisation
    © Ville de Limoges - Archives municipales

Localisation