Meurtres en Limousin volume 2 : Rendez-vous avec le tueur Le périmètre était très boisé...

Franck Linol, Rendez-vous avec le tueur, Geste éditions, 2011, p. 284-286.

© La Geste

Le périmètre était très boisé, notamment de feuillus ; des châtaigniers, des chênes et des hêtres avec, en été, un feuillage dense qui assombrit les sous-bois. Mais, dans les phares puissants, Dumontel avait l’impression d’avancer dans un tunnel végétal, car les arbres de la forêt des Échelles étaient d’immenses résineux plantés par l’homme pour produire du bois : l’essentiel de cette forêt gérée par l’ONF était composé de douglas, cet arbre au fût impeccablement vertical. Les lourdes branches épaisses formaient un mur dense et opaque qui semblait se refermer sur la voiture. Par moments, le long de la route, empilés avec grand art, d’énormes troncs semblaient rétrécir encore davantage la chaussée. […]

Il s’engouffra dans le sentier forestier. Le tunnel était encore plus étroit, noir, tel le tube digestif d’une créature monstrueuse qui vous aurait avalé. […]

Même si les monts d’Ambazac regorgent de petites étendues d’eau ou de lacs plus importants comme celui de Saint-Pardoux, mais aussi de landes sèches ou de tourbières, c’est la forêt qui domine largement. On raconte que sa densité et sa profondeur sont telles que de nombreux imprudents se sont perdus et que leur corps n’a jamais été retrouvé. Les pièges sont innombrables. Le sol est truffé de souterrains que l’on a creusés au Moyen Âge afin de trouver des sources et surtout stocker les denrées.

Et les monts ont connu pendant deux siècles une importante activité minière pour l’extraction de l’or et de l’uranium.
Si on ajoutait à cela un nombre considérable de maisons anciennes détruites dont il ne restait que les caves recouvertes de végétation abondante, le lieu dans lequel s’enfonçait Dumontel était aussi sûr qu’un glacier recouvert de neige au début du printemps.

Franck Linol, Rendez-vous avec le tueur (Le périmètre était très boisé...)
© La Geste

L’œuvre et le territoire

Soupçonné d’être l’auteur d’un meurtre, Dumontel est traqué par la police. La seule façon de s’en sortir et d’être disculpé, c’est de rencontrer le véritable tueur. Pour cela, Dumontel a un point GPS à rejoindre. Il s’enfonce alors dans l’épaisse forêt des monts d’Ambazac, coursé par les policiers et leurs chiens, en prenant garde à ne pas tomber dans l’un des innombrables pièges de la forêt.

À propos de Rendez-vous avec le tueur

Nouvelle enquête pour l’inspecteur Dumontel que nous retrouvons dans ce deuxième volume de la série « Meurtres en Limousin ».
Chantal Frugier, professeur de français au lycée, ne rentre pas chez elle après le travail. Son mari signale sa disparition mais la police ne prend pas l’affaire au sérieux jusqu’à ce que le corps d’une prostituée, ressemblant étrangement à Chantal Frugier, soit découvert dans le lac d’Uzurat. La disparition et l’assassinat seraient-ils l’œuvre d’un meurtrier obsessionnel ?

Bonus

  • Hélène Delarbre, Le bois des Échelles
    Laurine Lavieille, Hélène Delarbre, Lionel Londeix, Sur les pas de l’inspecteur Dumontel, Geste éditions, 2015.
    © La Geste

Localisation

Également dans Rendez-vous avec le tueur

Dans la même série Meurtres en Limousin