Le pavillon frigorifique du Verdurier

© Droits réservés
Roger Gonthier, Le pavillon frigorifique du Verdurier
Photo:Frédéric Védrine
© DRAC Nouvelle-Aquitaine

L’œuvre et le territoire

Ce bâtiment est initialement conçu par l’Office départemental du ravitaillement comme pavillon frigorifique pour approvisionner la population en viande importée congelée d’Argentine ; solution alors nécessaire pour palier au secteur agricole profondément affaibli au sortir de la Première Guerre mondiale. Cette construction est également un moyen mis en œuvre par la Ville pour contourner le corporatisme des bouchers limougeauds, alors très présent.

Édifice de plan octogonal d’une superficie de 400 m2, le pavillon frigorifique du Verdurier, de style art déco, est réalisé en béton armé d’après le projet de l’architecte Roger Gonthier. Ce dernier travaille alors au projet de la nouvelle gare des Bénédictins et l’on peut considérer ce pavillon comme une maquette du grand hall de la gare.

Le pavillon, éclairé par de larges baies vitrées, se caractérise par une certaine rigueur géométrique reflétant la structure en ciment armé, indice de modernisme. Mais celle-ci est entièrement habillée d’une parure chatoyante de carrelage en grès flammé à dominante verte, avec haute frise de bouquets bleus sur fond or. Ce décor a été réalisé par les céramistes Alphonse Gentil et François Bourdet. À l’intérieur, le décor peint de la voûte est réalisé par l’entreprise Chigot.

L’aménagement intérieur du pavillon frigorifique était très fonctionnel : les serveuses opéraient dans l’espace central délimité par les étals des vitrines formant un grand U parallèle à la rue du Collège ; les espaces d’administration étaient cloisonnés et se trouvaient du côté de la rue Marcel-Sembat ; les installations frigorifiques étaient aménagées au sous-sol avec une chambre de stock, une chambre de décongélation et une de conservation, le tout situé à côté de la salle des machines.

L’usage frigorifique est vite délaissé : en juillet 1921 la commission des offices départementaux licencie le personnel et, comme convenu, rétrocède le bâtiment à la Ville de Limoges. Après quelques tentatives de location à des commerçants spécialisés (bouchers, coopérative laitière...) le matériel est vendu en 1924. Dès lors, le local sert principalement à des compagnies de transport et le pavillon devient une gare routière jusqu’en 1976.

Restauré par la Ville de Limoges en 1978, le bâtiment est transformé en pavillon municipal d’exposition, dit Pavillon du Verdurier. Le sous-sol abrite des vitraux de Francis Chigot, installés après l’exposition consacrée à ce maître-verrier en 1980.

Bonus

  • Roger Gonthier, Le pavillon frigorifique du Verdurier
    Photo : Frédéric Védrine
    © DRAC Nouvelle-Aquitaine
  • Roger Gonthier, Le pavillon frigorifique du Verdurier
    Photo:Frédéric Védrine
    © DRAC Nouvelle-Aquitaine

Localisation