Le Christ de Saint-Robert

Huile sur toile, 85 × 60 cm.
Collection : Ville de Brive – Musée Labenche.

Raphaël Gaspéri, Le Christ de Saint-Robert
Cliché : Ville de Brive-Brivemag/S.Marchou
© Ville de Brive - Musée Labenche

L’œuvre et le territoire

Dans cette toile qu’il présente au Salon de 1912, Raphaël Gaspéri représente un Christ en croix du XIIIe siècle d’origine espagnole. Selon la légende, il aurait été rapporté de Lépante en 1571 après la victoire des escadres d’Espagne de Gênes et de Venise sur l’escadre turque. En 1925, ce Christ est classé au titre d’objet des monuments historiques.
En bois peint, doré, fixé à la croix par trois gros clous, le Christ, longiligne, est animé par un important déhanchement, croisant les pieds. Les carnations sont peintes au naturel, le périzonium (pagne) est doré. La plaie sur le torse est profonde.

On peut lire avec intérêt dans le « Procès-verbal de la séance du 27 juillet 1912 » de la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze, l’essence de l’échange consacré à ce tableau :

M. Ph. Lalande, rappelant le succès obtenu au Salon par le Christ de Saint Robert, tableau de notre collègue M. Gaspéri, émet le vœu de voir entrer au Musée cette œuvre remarquable du distingué conservateur. Au point de vue archéologique, dit M. Philibert Lalande, cette toile représente une des œuvres les plus importantes de notre pays. Il demande à la Société de se joindre à lui pour prier M. Gaspéri d’exaucer ce vœu. A la demande générale, M. Gaspéri répond qu’il est très touché de cette marque de sympathie et qu’il fera tout son possible pour que le vœu de ses collègues soit réalisé.

La femme en prières porte la coiffe corrézienne ainsi qu’une mante, « mantçû » en langue limousine. Connu depuis 1404, il s’agit d’un manteau de femme avec capuchon, grande cape que les paysannes mettaient pour sortir, généralement noire pour porter le deuil. Depuis 2001, le musée Labenche conserve dans ses collections deux mantes traditionnelles. Elles n’étaient connues auparavant que grâce à leur présence dans l’iconographie régionale d’où l’importance d’un tableau comme celui-ci et du témoignage de l’artiste.

Localisation