Notes d’un voyage en Auvergne et dans le Limousin Le château de Chalusset

Prosper Mérimée, Notes d’un voyage en Auvergne et dans le Limousin, H. Fournier (Paris), 1838, p. 113-123.

Bien que ruiné depuis longtemps, le château de Chalusset, à trois lieues de Limoges, offre encore dans son plan, dont on retrouve facilement les dispositions principales, un type très curieux à étudier, de l’architecture militaire au moyen-âge. Il est bâti sur une colline couverte de rochers, qui forme un triangle fort allongé, ayant sa base au Sud-Ouest. D’un accès déjà très difficile, en raison de l’escarpement de ses pentes, cette colline est encore défendue par deux ruisseaux, la Bréance et la Ligoure, qui, en se réunissant au Nord-est, à la pointe du triangle, en font une espèce de presqu’île étroite.

Lorsque, après avoir traversé la Bréance, on arrive à la pointe du triangle, on aperçoit des murs à moitiés détruits, suivant les contours du terrain qui, dès lors, commence à s’élever, rapidement. Au milieu de ces ruines se présente une entrée oblique, et quand on l’a franchie, on a devant soi toutes les parties du château, s’élevant l’une au-dessus de l’autre comme sur des gradins. D’abord, c’est une haute tour, précédée d’un fossé ou d’une coupure ; derrière, les substructions d’une redoute carrée, dont la tour formait sans doute le centre autrefois. Dans le pays, cette tour se nomme la Jeannette ; je n’ai pu trouver l’origine de ce nom ; elle est carrée, avec un contrefort au milieu de chacune de ses faces.

[…] Je n’ai pas vu de puits ni de réservoir sur le plateau de Chalusset ; mais il est tellement obstrué de décombres, qu’ils ont pu très facilement m’échapper. La même raison explique l’absence de caves et souterrains, et la nature du lieu, où le granit presque partout affleure le sol, suffirait d’ailleurs pour rendre très difficile d’en pratiquer. Il est vrai que suivant une ancienne tradition, il aurait existé, dans l’intérieur du château, un passage souterrain qui conduisait de l’autre côté de la Bréance.

Prosper Mérimée, Notes d’un voyage en Auvergne et dans le Limousin (Le château de Chalusset)

L’œuvre et le territoire

Dans cet extrait, alors qu’il traverse le Limousin, Mérimée décrit le château de Chalusset, écrit également Châlucet.

À propos de Notes d’un voyage en Auvergne et dans le Limousin

Parues en 1838, les Notes d’un voyage en Auvergne et dans le Limousin sont en fait des extraits d’un rapport adressé au ministre de l’Intérieur par Prosper Mérimée, alors inspecteur général des Monuments historiques.

Localisation

Également dans Notes d’un voyage en Auvergne et dans le Limousin