Le barrage de Génétin

Huile sur toile.
Musée des Beaux-Arts de Limoges (P.460).

Armand Guillaumin, Le barrage de Génétin
Photo : Frédéric Magnoux
© Musée des Beaux-Arts de Limoges – Palais de l’Évêché

L’œuvre et le territoire

À partir de 1892, date à laquelle il gagne à la loterie, Armand Guillaumin devient indépendant financièrement et peut se consacrer totalement à la peinture. C’est à cette période qu’il effectue couramment des voyages en Creuse, à Crozant, où il peindra cette toile.

Le barrage de Génétin fut l’un des motifs de prédilection de Guillaumin, tout comme cette structure basée sur une diagonale supportant des arbres dissimulant à moitié des collines à l’arrière plan.
Cachées par le rideau d’arbres, celles-ci présentent des couleurs irréelles roses et mauves traitées dans une touche presque lisse alors qu’au premier plan la touche se fait plus fragmentaire et plus structurante également. En revanche, le traitement des reflets sur la rivière se révèle peu lisible.

(Christophe Rameix)

Localisation