La Page de catéchisme La page de catéchisme...

Albert Valade, La Page de catéchisme : Oradour-sur-Glane, Les Villages sans enfants, Éditions de la Veytizou, 1999, p. 75.

© Éditions de La Veytizou

Vers dix-huit heures, une fumée apparaît, une fumée épaisse qui obscurcit le ciel. Des feuilles de papier et des lambeaux de tissu calciné s’émiettent en tombant au sol.

Apportée par le vent, une feuille noircie, mais un peu moins calcinée, tombe près de moi. On peut encore très bien lire ce qui y est écrit : c’est une page d’un livre de catéchisme. L’église d’Oradour brûle. Je me souviens, à cet instant, que nous y avions assisté à la messe de minuit. Ma mère tenait à la célébration de la Nativité. On disait, dans sa jeunesse, que cette messe remplaçait toutes celles de l’année. Je me rappelle notre retour joyeux, en groupe, vers le village. En nous attendant, mon père avait préparé du salé et des boudins. Nous avions réveillonné.

Toujours ce bruit d’armes automatiques, un bruit de mort, qui porte au cœur. De plus en plus angoissé et effrayé, je rentre mon troupeau. Lorsque je regagne le village, ma mère m’apprend le départ de ma sœur. Une anxiété folle s’est emparée de nous tous.

Oradour est un gouffre dont on ne revient pas. Les enfants le matin, Marcel en début d’après-midi, et maintenant ma sœur et les autres mamans.

Albert Valade, La Page de catéchisme (La page de catéchisme...)
© Éditions de La Veytizou

À propos de La Page de catéchisme

Albert Valade avait quatorze ans en 1944 lors du massacre d’Oradour-sur-Glane. Occupé dans un champ à garder son troupeau, il entend pour la première fois les détonations des mitrailleuses. Il aperçoit de la fumée en provenance d’Oradour à quelques kilomètres de là, puis il reçoit, entre les mains, une page de catéchisme brûlée.
Il raconte dans cet ouvrage-témoignage, la vie à Oradour, avant et après cette journée, présentant ceux qui ont été tués ce jour-là et ceux qui, comme lui, ont survécu.
Son récit est poignant, sobre, sans affectation. Il a su faire revivre avec beaucoup d’émotion et de sensibilité, l’atmosphère particulière de cette époque. Il a évoqué avec pudeur tous ces visages innocents à jamais disparus. Il a décrit l’immense douleur, vécue dans le silence, de ceux qui ont attendu en vain le retour de ces enfants partis pour toujours dans leur éternité.

Bonus

  • MP3 - 1.1 Mo
    Albert Valade lit l’extrait (La page de catéchisme...) de La Page de catéchisme
    Enregistrement : CRL en Limousin.
    © Éditions de La Veytizou

Localisation

Également dans La Page de catéchisme