6 œuvres

L’œuvre et le territoire

Albert Valade avait quatorze ans en 1944 lors du massacre d’Oradour-sur-Glane. Occupé dans un champ à garder son troupeau, il entend pour la première fois les détonations des mitrailleuses. Il aperçoit de la fumée en provenance d’Oradour à quelques kilomètres de là, puis il reçoit, entre les mains, une page de catéchisme brûlée.
Il raconte dans cet ouvrage-témoignage, la vie à Oradour, avant et après cette journée, présentant ceux qui ont été tués ce jour-là et ceux qui, comme lui, ont survécu.
Son récit est poignant, sobre, sans affectation. Il a su faire revivre avec beaucoup d’émotion et de sensibilité, l’atmosphère particulière de cette époque. Il a évoqué avec pudeur tous ces visages innocents à jamais disparus. Il a décrit l’immense douleur, vécue dans le silence, de ceux qui ont attendu en vain le retour de ces enfants partis pour toujours dans leur éternité.