https://vimeo.com/230901737
Captation (Hi8) réalisée par Françoise Étay, avec Gilles Lauprêtre, le 28 juin 1998 à Fresselines (Creuse).
© Françoise Étay et al.

L’œuvre et le territoire

En ces confins du Limousin et du Berry, l’amour de la danse est particulièrement vif. La moutonne fait partie de la famille des bourrées à deux temps, attestées au XIXe siècle et au début du XXe dans le sud et le centre du département de la Creuse mais qu’on n’a plus retrouvées qu’au nord, au tournant des XXe et XXIe siècles. Il est possible que la moutonne, comme d’autres danses perçues comme régionales, ait connu ici un regain d’intérêt, voire même ait été réactivée au cours des années 80, après une période de disparition du répertoire des bals populaires, mais, quoi qu’il en soit, le nombre de danseurs locaux de bourrées à 3 temps était très impressionnant à l’époque de ce film, et avec un style remarquablement homogène.

Françoise Étay, 2017.

Cette danse est dans les faits souvent présentée comme berrichonne.

La moutonne est rattachable aux bourrées à 2 temps, mais elle et la « Carrée » [une autre bourrée locale] étaient considérées au nord de la Creuse comme des danses spéciales. Le terme bourrée, lui, ne s’appliquait apparemment qu’aux bourrées à 3 temps à l’époque de mes diverses enquêtes. Mais la bourrée à 3 temps pouvait aussi être appelée « l’Auvergnate » !

Françoise Étay, 2017.

Localisation