La Maison du Peuple

© Droits réservés
Façade de la Maison du Peuple
Photo
© DRAC Nouvelle-Aquitaine

L’œuvre et le territoire

C’est à Limoges que la C.G.T.(Confédération générale du Travail) voit le jour en septembre 1895.
Ce n’est que dans les années 1910 que la municipalité de cette ville ouvrière étudie le projet d’un lieu pouvant regrouper les différents syndicats de la Haute-Vienne. Il ne se concrétise qu’en 1933 : le site retenu est celui de l’ancienne École pratique de commerce et d’industrie, déménagée dans ses nouveaux locaux de l’avenue Saint-Éloi (actuel lycée Turgot).

Le projet est conçu par Léon Faure, architecte de la Ville. Le bâtiment est inauguré de manière très symbolique le 7 juin 1936, le jour des accords de Matignon signés par le Front populaire.

Lieu de réunions et de spectacles, le bâtiment tranche par son architecture des années trente avec les immeubles du XVIIIe siècle de la rue Charles-Michels.
L’implantation de cette Maison du Peuple au cœur de la ville marque bien l’importance que lui accorde la municipalité.

Ce bâtiment se remarque par son architecture en pierre pour les soubassements et en béton pour l’élévation, et par ses larges ouvertures sur la rue. L’ordonnancement des baies sur les quatre niveaux reprend des principes architecturaux du XIXe siècle (notamment la décroissance de la taille des fenêtres en fonction de l’élévation) et structure l’édifice de manière très régulière avec trois travées de part et d’autre du portail. Une mosaïque dans les teintes de marron-rouge, d’orangé, de blanc et de bleu-gris dénomme l’édifice.

Les baies sont très structurées (à linteau en plein cintre pour le rez-de-chaussée, à linteau droit pour le premier et à chanfrein pour le second) et une corniche largement saillante délimite le corps de bâtiment. La travée centrale se distingue des autres par un encadrement de colonnes à demi-engagées à cannelures et par la présence d’un balcon. Le rez-de-chaussée est surmonté d’une frise en décroché en dents de scie, ornée de la lettre T, symbolisant le travail.

Ce bâtiment, de par son caractère emblématique, possède de nombreux éléments décoratifs rappelant sa fonction syndicale : vitrail situé dans la salle de spectacle jouant sur le motif CGT, sigle CGT formé d’un petit pavage de mosaïque de ciment sur le sol du hall d’accueil, ferronnerie stylisée, fresque de Pierre Parot dans la salle de spectacle.

Le bâtiment abrite toujours plusieurs syndicats et est également mis à la disposition du monde associatif.

Localisation