Licorne Eiffel

Marne en vrac non séchée, 324m.
Commande publique, Centre national des arts plastiques (CNAP) / Délégation des arts plastiques (DAP), Centre international d’art et du paysage, île de Vassivière, 2009.

© ADAGP, Paris, 2018.
Yona Friedman, Licorne Eiffel
Photo : Jean-Baptiste Decavèle
© Centre international d’art et du paysage

L’œuvre et le territoire

Dans le cadre de l’exposition Etc. Balkis Island, Yona Friedman a créé, pour Vassivière, Licorne Eiffel, une sculpture éphémère qui occupe l’espace entier devant le Centre international d’art et du paysage, tracée à terre avec une substance minérale, le carbonate, et uniquement visible dans sa totalité du sommet du phare d’Aldo Rossi qui domine l’île. La silhouette du chien Balkis qui joue à distance de la licorne a été réalisée en faisant pousser des graines de sarrasin.

Licorne Eiffel représente une paisible licorne anthropomorphe, aux allures féminines, qui semble tenir dans sa main droite le Centre d’art. La référence à la civilisation des Incas est explicite tant son imaginaire est véhiculé à travers la figuration zoomorphe et anthropomorphe entourée par un labyrinthe de formes géométriques, comme on peut encore le voir dans le sud du Pérou sur les hauts plateaux de Nazca.

Le corps élancé de la licorne se termine par une corne qui rappelle la tour construite par Gustave Eiffel ; comme celle-ci, l’ensemble mesure 324 mètres. Le poignet gauche de l’animal chimérique est orné d’un bracelet de modules en plexiglas dessinés sur le modèle du Musée dans la rue.

Bonus

  • Yona Friedman, Licorne Eiffel
    Croquis : Yona Friedman
    © ADAGP, Paris, 2018.

Localisation