La Dame qui tient mon cœur

1185-1220

Collectif sous la direction de René Lavaud, Les troubadours : L’œuvre épique et l’œuvre poétique, Desclée de Brouwer, 2000, p. 128-131.

La dame qui tient mon cœur
Je la prie, je la supplie
De ne point m’être cruelle,
De ne pas croire les fourbes
Et s’imaginer
Que j’en aime une autre...

[...]

Ma Dame Marie,
Tel est votre Prix
Que tous sont trouvés plaisants
Mes dits et mes chants
Pour le vif éloge
Que je fais de vous en chantant.

Gaucelm Faidit, La dame qui tient mon cœur
© Droits réservés

Localisation