Les Moissons délaissées tome 1 : Les Moissons délaissées La construction...

Jean-Guy Soumy, Les Moissons délaissées, Robert Laffont, 1993, p. 203.

© Robert Laffont

La construction d’une école normale à Guéret, magnifique bâtiment aux proportions majestueuses et doté d’un clocheton qui donnait l’heure à toute la ville, permettait la formation progressive d’un corps d’instituteurs. À Pontarion, les élus n’avaient guère encouragé l’effort de scolarisation. Les enfants des familles nanties étaient mis en pension à Guéret. Les gros propriétaires avoisinant le bourg ne voyaient guère l’intérêt de faire instruire leurs enfants alors qu’il y avait tant de travail à la ferme. C’est ainsi que le maire, tenu malgré tout d’ouvrir une école, avait loué une masure lui appartenant à un pauvre bougre qui faisait office de maître d’école et qui bien évidemment ne sortait pas de l’école normale.

Jean-Guy Soumy, Les Moissons délaissées (La construction...)
© Robert Laffont

À propos de Les Moissons délaissées

Cet exil [ce départ pour Paris en tant qu’apprentis maçon], déjà cruel en son principe, est fort dur à vivre – on ne trouve pas toujours à louer ses bras, le travail sur les échafaudages est dangereux, la compétition sévère. Et les voyages ne sont pas sûrs... Il lui faudra pourtant repartir l’année suivante, abandonnant les siens au village, et Marie, la jeune fille dont il est épris. Mais, peu à peu, il se fortifiera l’âme au contact des républicains qui s’opposent à l’empereur, et on le verra, alors, s’engager dans une campagne électorale à hauts risques...
C’est donc l’histoire d’un homme et d’une famille que nous retrace ce roman chaleureux, chargé d’événements et de péripéties, qui restitue avec une fidélité exemplaire le monde rural du Second Empire et le Paris de Haussmann et de Garnier.

(Robert Laffont)

Localisation

Également dans Les Moissons délaissées

Dans la même série Les Moissons délaissées