Manufacture Henri Ardant, L’Automne
Photo
© Musée national Adrien Dubouché, Cité de la céramique – Sèvres & Limoges

L’œuvre et le territoire

Au milieu du XIXe siècle, le travail du biscuit de porcelaine dure se développe. Afin de maîtriser ce matériau et de parfaire cette nouvelle technique de modelage, les industriels cherchent alors à reproduire les œuvres des maîtres sculpteurs, dont plus particulièrement des bustes.

En 1862, Henri Ardant expose deux bustes en biscuit à l’exposition de la Société des Amis des Arts : Le Printemps et L’Automne. Tous deux sont modelés d’après des originaux du sculpteur Charles Auguste Arnaud, élève de François Rude. L’Automne est offert au Musée Adrien-Dubouché en 1865 par Henri Ardant. Deux marbres d’après ce modèle d’Arnaud sont également conservés au Louvre.

Elle est coiffée d’une guirlande de pampres que le ciseau n’a pu faire assez légers ; des grappes de raisins un peu lourdes sont mêlées à sa chevelure. L’Automne penche de côté sa tête voluptueuse, et, pressant la grappe contre son épaule, fait pleurer le raisin sur sa poitrine nue.

Elie Lemas, Le salon de 1862 à Limoges, H. Ducourtieux, 1862.

Localisation